Des “Passages” à emprunter… | du 11 juin au 3 juillet | la Tour de Défense

Des “Passages” à emprunter… | du 11 juin au 3 juillet | la Tour de Défense

Des “Passages” à emprunter… | du 11 juin au 3 juillet | la Tour de Défense

👉 Pour clôturer notre « Printemps culturel » et commencer l’été en beauté, la Tour de Défense abritera, du 11 juin au 03 juillet prochain, « Passages », une magnifique exposition collective de peintures et sculptures, proposée par des artistes dont le talent n’est plus à démontrer : Marie-France Ramus de Coste et Paul Rey, les peintres, et Patrick Diaz, le sculpteur.

Artiste éclectique, Marie-France Ramus de Coste a appris les différentes
techniques des Arts Plastiques auprès des meilleurs professeurs, avant de trouver sa propre voie. Ainsi, elle maîtrise tout autant l’art de s’adonner à
l’improvisation, guidée par son instinct, que l’art de créer en pleine conscience, en suivant une idée. Anticonformiste, elle livre le contenu de son imaginaire avec une certaine liberté d’inspiration. Tout devient prétexte à créer ou à chercher, l’expression artistique s’imposant comme une nécessité absolue. Les peintures de Marie-France Ramus de Coste s’attachent aussi bien aux couleurs qu’aux déclinaisons de noirs, de blancs ou de gris, dans une harmonie subtile et légère où le plein et le vide s’équilibrent. Ses sculptures dévoilent souvent des formes géométriques utilisant des matériaux bruts comme le béton, le bois, le métal, le verre ou le cristal pour donner de la transparence et sublimer la lumière : une œuvre aérienne et épurée.

Paul Rey, peintre autodidacte, a déjà exposé dans plus de quarante communes Occitanes. Il ne se revendique d’aucun mouvement particulier et travaille sa peinture sous forme de « séries ». Cela lui permet, une fois la série achevée, de passer sans état d’âme à la suivante, que ce soit avec une autre technique, sur un autre support, avec d’autres outils, …etc. De cette façon il ne se laisse pas enfermer dans un style, une palette de couleurs, un format…, et stimule en permanence la création. Jouant sur les nuances entre couleur et noir & blanc, réalisme et pop-culture, sa peinture se décline selon plusieurs axes : la peinture du reflet, du langage, de l’inachèvement, en noir et blanc.

Président de « L’Atelier d’la G’Art » à Montauban, le sculpteur Patrick Diaz est habitué à jouer collectif, puisque cette association regroupe plus d’une vingtaine d’artistes – presque tous des sculpteurs sur bois, métal ou terre – autour d’un crédo : le savoir-faire de chacun est au service du collectif. C’est donc au sein de ce groupe que s’épanouit l’art de Patrick Diaz, dont le métal est le terrain de jeu, le complice de son imagination. Ses œuvres sont épurées, parfois colorées, toujours d’une grande maîtrise. La trentaine d’expositions qu’il a déjà présentées à travers toute l’Occitanie atteste de l’intérêt grandissant que lui témoigne le public.

📆 L’exposition sera ouverte les vendredis, de 14h à 19h, et les samedis et
dimanches, de 10h à 19h. Et, afin de fêter dignement l’arrivée de l’été, les
artistes ouvriront exceptionnellement l’exposition mardi 21 juin de 19h à minuit. Un vernissage aura lieu vendredi 10 juin à 18h30.

X