Résidence d’artiste : la saison 3 démarre le 6 mai !

Résidence d’artiste : la saison 3 démarre le 6 mai !

Résidence d’artiste : la saison 3 démarre le 6 mai !

Pour la 3e année consécutive, la municipalité de Villemur accueille de nouveaux artistes en résidence. Les deux premiers, Sighanda et Mathieu Renault arriveront le 6 mai et seront présents jusqu’au 20 juillet. Ils seront hébergés à La Renaissance, où ils disposeront d’un atelier. Tous deux ont à cœur de venir à la rencontre des Villemuriens pour élaborer leurs créations : ils comptent sur vous ! Voici quelques infos pour comprendre leur projet pour Villemur.


SIGHANDA : Villemur-sur-Tarn – Vision d’une ville à coups de crayons et aquarelle

Sketch-reporter, Dominique Fidanza alias Sighanda propose un projet où l’accent est porté sur l’histoire, la culture, la pédagogie, l’architecture ancienne et moderne. Le dialogue entre passé et présent est le point principal proposé par l’artiste pour la résidence et sera développé sous forme de Carnet de Voyage/Reportage de la ville de Villemur-sur-Tarn.

Le projet de résidence de Sighanda

Mise en place d’un itinéraire piéton guidé par des dessins/aquarelles à la façon d’un carnet de voyage.

Sighanda mettra en place un itinéraire détaillé au sein de la ville à la découverte des deux rives et de leurs spécificités.
Sur la rive plus moderne, la volonté serait d’inclure les habitants de Villemur en représentant sous forme de dessins les endroits emblématiques du développement industriel à travers les yeux des anciens et des plus jeunes. Les anecdotes, citations des habitants apporteraient une dimension différente aux dessins et marqueraient une plus profonde identité du travail réalisé.

Ces points d’intérêts dans la ville seraient ensuite disponibles aux visiteurs via des pancartes/installations où l’on pourrait découvrir l’œuvre et l’histoire vue par un habitant associé au dessin.

Mise en place de brochures illustrées pour présenter la ville aux touristes et faire re-découvrir la ville aux habitants.

La mise en place de brochures disponible à l’Office de Tourisme ou en mairie permettrait de faire découvrir ce chemin initiatique de l’histoire de Villemur.

Mise en place de journées/ateliers pour sensibiliser les jeunes au dessin et aux codes des artistes voyageurs.

Concernant l’aspect plus pédagogique, des sessions de travail avec des élèves pourraient être organisées de manière à sensibiliser les jeunes dès leur plus jeune âge à l’art et aux différentes manières de représenter ce que l’on voit et de collecter des souvenirs. Mais aussi les sensibiliser, par le biais de la résidence et de l’exposition itinérante, à l’histoire de leur ville, de ses habitants.


Biographie de Dominique Fidanza, alias Sighanda

Peintre et musicienne, Sighanda est née en 1979 à Bruxelles de parents Siciliens.
Ses expériences tant au niveau national et qu’international favorisent l’interaction avec quelques-uns des musiciens et des compositeurs français les plus connus. Elle collabore avec la maison du disque WEA Warner Music Italia et Universal Music France. Elle remporte le premier prix KAwards, concours musical des NRJ Music Awards France.
Au Luxembourg elle fréquente le CEPA (Cercle Européen pour la Propagation des Arts). Elle expose à la Biennale du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand. Son travail de dessin est également hébergé dans les halls du Musée Hermann Hesse à Montagnola en Suisse et à la Fondation Hermann Hesse à Calw en Allemagne. Elle collabore avec le Musée LAC, siège du Musée d’Art de la Suisse italienne, né de l’union du Musée Cantonal d’Art et du Musée d’Art Lugano.
Depuis 2017 elle enseigne à Lugano le dessin et les techniques de peintures au sein de l’école CSIA (Centre Scolaire pour les Industries Artistiques) ainsi qu’à l’Académie des Beaux-Arts d’Agrigente en Sicile.

 

PLUS D’INFOS : Télécharger la note d’intention de SIGHANDA


MATHIEU RENAULT : Vis le mur !

« VIS LE MUR ! » : vivre, conjugué au présent et à l’impératif … Une ville se définit dans le rapport que créent et que nourrissent les habitants et passants entre l’espace privé intérieur et l’espace public extérieur ; avec, comme membrane de chaque côté de laquelle s ‘écoulent vie et mouvement : le mur.
« Vis le mur ! » est un appel à complicité entre l’artiste, les Villemuriens et la commune de Villemur. Une fantaisie graphique pour habiter l’extérieur et promener l’intérieur : par un travail de dessin, de peinture, de collage, d’installations légères, l’intention est de rendre les murs poreux, transparents, que l’espace intérieur et privé transparaisse, symbolisé, stylisé, de l’autre côté du mur, dans la rue. « Vis le mur ! » est la conjugaison du goût de l’artiste pour la déambulation et la rencontre, la collecte de matières humbles, le trait noir et le dessin réaliste.

Le projet de résidence de Mathieu Renault

Construite avec les habitants de la commune, une série d’œuvres éphémères vont peupler peu à peu les murs de l’espace commun.

Les enjeux : échange avec les habitants, développement durable, surprise et création

  • L’échange avec les habitants

L’art est un moyen de créer de nouvelles façons d’envisager les relations entre l’humain et les autres vivants, un nouveau rapport au monde, un autre regard sur le monde.

  • Développement durable, planète artistique

Le geste artistique peut être un médiateur du rôle que l’artiste a à jouer face aux questions écologiques actuelles. Les matières en jeu dans la création proviennent au maximum
de récupération et de recyclage.

  • Surprise et création

L’art est un temps de surprise et de création capable d’être le support de prise de conscience, de remise en cause d’habitudes et de modes de pensées, une clé pour la mise en
œuvre de solutions concrètes.

La démarche : rencontrer les habitants, élaborer une œuvre avec eux, relater ces rencontres dans un carnet de route

  • Sonder les murs et rencontrer les habitants

La première étape est le repérage et la rencontre des habitants. À mesure de la découverte de la commune, des coins de rues, des ruelles, des impasses, des vitrines apparaissent comme autant de pistes potentielles pour accueillir le travail plastique. Pour pouvoir intervenir sur ces lieux, il faut apprendre ce qu’il y a de l’autre côté du mur, du soupirail, du volet, etc…, donc frapper à la porte.
La rencontre et la discussion permettent ou ne permettent pas de réaliser l’intervention.

  • Élaborer une œuvre pour chaque habitant rencontré

L’artiste souhaite définir, avec chaque habitant rencontré la nature de l’oeuvre, (éphémère ou pérenne, minuscule ou de grande taille, le type de support, etc…) et son sujet. L’œuvre, installée en extérieur, révélera quelque chose de l’espace intérieur.

  • Espace privé intérieur et rue

La question « d’offrir » à la rue une part de l’intimité que renferme le mur a pour objet d’incarner l’espace de la rue, de créer la surprise, d’enchanter.
L’art n’est plus une forme sacrée qu’on regarde à distance, il peut s’offrir n’importe où n’importe quand et surgit lorsqu’on ne s’y attend pas. Il rend les murs poreux et rappelle que
les murs qui limitent la rue sont, de part et d’autre, plein de vie.

  • Carnet de route

Un carnet de route de ces rencontres, discussions, interventions et micro-interventions sera tenu et constituera un corpus propre à être partagé lors du temps de restitution en plus des œuvres réalisées.
Dans cette perspective de rencontres, les espaces collectifs, associations, scolaires, etc…, peuvent être également des partenaires privilégiés pour des collaborations et des créations.



Vous souhaitez échanger avec Mathieu Renault, lui raconter Villemur, participer à son travail ?
Contactez-le, il a besoin de vous !

Envoyez-lui un mail, il attend vos contributions !
mth.adn@gmail.com

Biographie de Mathieu Renault

Né à Angers en 1982, Mathieu Renault est formé aux métiers du livre à Paris où il réalise à l’occasion quelques fresques sur les murs métropolitains. Mais c’est véritablement au cours de ses voyages en Amérique latine qu’il se forme à la création plastique : le long des piles de l’autoroute suspendue dans Sao Paulo avec les peintres locaux ou encore dans les rues de la Cordoba du nord argentin.

Exempt de formation en école d’arts, Mathieu Renault s’est construit un style par les strates d’expériences, émotions, techniques, études, souffles avec les hommes, femmes et matériaux de ces moments. Son travail singulier des épaisseurs d’affiches synthétise les tendances qui l’influencent (Schile, Dubuffet, Ernest-Pignon ; l’icône bizantine autant africaine que chicano ; le trait et le noir ; les matières humbles à portée de main ; la rue rurale, la rue de ville, les gens qui l’animent). L’arrachage et le « lacérage » d’affiches permettent de nous lire à travers ces accumulations d’écrits, de symboles, de sens et de couleurs qu’on cueille à même les murs. Les accidents, les trous et les déchirures constituent l’alphabet aléatoire et poétique nécessaire.

 

PLUS D’INFOS : Télécharger la Note d’intention de Mathieu Renault


Résidence d’artistes 2019 : la suite en septembre !

La résidence 2019 se poursuivra en septembre.
4 nouveaux artistes seront à nouveau accueillis du 1er septembre au 15 novembre 2019 :

  • Mathilde Leveau
  • Quentin Lemarchand
  • Nadia Ehrmann
  • Romain Ruiz Pacouret et Rébecca Konforti

Partager

X