Travaux de l’écluse : et maintenant ?

Travaux de l’écluse : et maintenant ?

Travaux de l’écluse : et maintenant ?

Suite à la fuite de l’écluse du mois d’avril, les travaux ont repris cette semaine sur les berges. En quoi consistent-ils et combien de temps vont-il durer ? On fait le point !

Que s’est-il passé en avril dernier ?

Le 24 avril dernier, un passage d’eau important a été remarqué sous l’écluse de Villemur. Cette trouée dans le contrefort de l’écluse a provoqué une importante baisse du niveau d’eau, avec une répercussion immédiate sur la centrale hydraulique, mise à l’arrêt forcé.

Dans les jours qui ont suivi, vous avez été nombreux à venir observer les allées et venues des camions d’enrochement et de la pelle mécanique s’avançant sur le Tarn. L’objectif de ces travaux d’urgence était de mettre hors d’eau l’ouvrage afin d’évaluer l’état de l’écluse mais également de sécuriser le site pour les riverains.

Ces travaux ont pu être réalisés grâce à la réactivité de tous les interlocuteurs : l’Etat, qui gère le domaine public fluvial dans laquelle est incorporée l’écluse, la SHEMA, qui exploite la centrale électrique et les services communaux, qui ont coordonné les démarches dans un délai très court.

Les travaux ont repris lundi 27 mai rive gauche et reprendront rive droite dès que l’autorisation de l’Etat, qui est propriétaire de l’écluse, sera donnée.


Rive droite : l’objectif de la remise en fonction de l’écluse de Villemur

Rive droite, les travaux vont consister à boucher la fuite, enlever le batardeau en béton pour le remplacer par un ouvrage en bois et à refaire un cuvelage en béton. Tous ces travaux de génie civil seront réalisés cet été.

Une étude sera ensuite instruite en vue de poser des portes pour remettre en fonction l’écluse. Un délai de 8 mois est nécessaire : l’écluse devrait donc être à nouveau fonctionnelle en début d’année 2020. Ainsi, la navigation sur le Tarn sera ouverte sur plus de 10 kilomètres entre Desrocades (limite ouest de la commune de Villemur) et l’Escalaire (commune de Bondigoux).

70% du montant des travaux de génie civil sont pris en charge par l’entreprise exploitant l’usine hydroélectrique. Les 30% restants, ainsi que les portes, seront pris en charge par les collectivités, notamment le Conseil Départemental et le Conseil Régional, la Communauté de Communes et la commune.

Ces travaux vont dans le sens d’un projet plus vaste : la possibilité de naviguer à nouveau sur le Tarn de Montauban à Buzet et peut être un jour vers Albi. La remise en activité de l’écluse est donc une étape-clé dans la valorisation de notre rivière.

NB : A noter qu’en raison de ces travaux, les traditionnels concerts des Jeudis de l’été, qui avaient habituellement lieu sur la Prairie de la Tour seront déplacés au Jardin Public. Cliquez-ici pour découvrir la programmation des Jeudis de l’été. 


Rive gauche : extension de la centrale hydro-électrique et réaménagement des berges

L’entreprise qui exploite l’usine hydroélectrique va installer des turbines plus puissantes. Un second batardeau est en cours d’installation de la plage jusqu’à l’usine, ainsi qu’une passe à poisson.

Suite à ces travaux, la SHEMA, qui prend entièrement en charge ces travaux, replantera des essences endogènes locales pour garantir l’équilibre de l’environnement et préserver les berges de l’érosion.

Parallèlement à ces réalisations, la baignade en eau vive est déplacée sur l’ancienne plage. Elle sera composée d’un bassin flottant pour les plus jeunes et d’un bassin en eau libre délimité par des bouées. Pour des raisons de sécurité, 4 ou 5 arbres devront être coupés. La petite navigation (Pédalos, bateaux électriques) et la baignade seront donc possible tout l’été à Villemur. 

Partager

X